Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le train

par Manon

Le train

Encore une fois, ma mère est une aventurière, une warrior, une ouf. Oui, elle a pris le train avec le suédois et moi. Pour une première fois, elle a vu les choses en grand. Oui, 6h de TGV, seule, avec deux enfants de moins de 3 ans, non-stop, pour rejoindre ma tante à l'autre bout de la France.

Mais voilà, à peine monté dans le train, elle a voulu nous afficher mon frère et moi. En effet, stressé de nous perdre, elle a nous a accroché les fameuses étiquettes de la sncf. Oui, celles qu'on doit mettre sur les bagages ! Antoine l'a eu sur le cosy et moi au passant de ceinture sur mon pantalon.

Je me suis dis qu'il n'y avait pas de raison qu'on soit les seuls à avoir honte. De la honte, je comptai bien lui en donner ! Et muni du cosy, du sac à main, de la valise, de la poussette, du sac à langer et de moi, je savais qu'elle serait dans une mouise qui l'empêcherait de faire preuve de patience et d'autorité.

J'ai commencé doucement avec les chips à 7 heures du matin.Le wagon pleins de gens endormis, je leur faisait ouvrir les yeux chaque fois que je chiffonnais le paquet pendant 3 plombs pour attraper une seule chips.

Puis je me suis dis que c'était pas assez et me suis permis de demander des bonbecs à la dame d'en face. Je lui ai aussi dis qu'elle avait du chocolat sur le front, soit disant qu'il s'agissait d'un grain de beauté.

Déjà 14 minutes de trajet, je m'impatiente.

Ma mère a ensuite essayé de m'occuper en me faisant regarder le paysage, me faire faire des coloriages, lire des histoires.. LA BLAGUE QUOI !

Des fois on dirait qu'elle me prend pour un enfant sage.

Après les caprices, les cris et les regards menaçant des autres voyageurs elle a décidé de nous emmener dans l'entrée, nous ne dérangerons personnes et je pourrais bouger comme je veux. Chargée comme une mule, je me suis dis qu'il serait amusant de lui demander de me porter, des hurlements pour faire pression et c'est gagné !

Le temps passe, je monte et descend les escaliers et me permets de demander à chaque personne qui va aux toilette si ils ont fait pipi ou caca.Selon leur réponse, je les félicites et les applaudis. C'est ce que maman fait quand j'y vais alors je ne vois pas ce qu'il y a de mal à faire ça. Et puis à voir la tête de ma mère se décomposer, je ne veux plus arrêter.

Je m'occupe à ouvrir les portes qui permettent d'accéder à d'autres wagons, je tape un peu mon frère, je discute avec les gens...

Sauf que voilà, nous avons beaucoup avancé et les gens deviennent étranges.

"Marté ! Alors, tu embêteuh ta mamang?".Je me retourne mais ne vois personnes, je pense que c'est bien à moi que l'on s'adresse.

Je lui dis que moi c'est pas Marté mais MAAARTIN !

J'essai de lui expliquer la prononciation de mon prénom mais ce type a l'air borné.

Nous sommes enfin arrivé, je suis heureux de retrouver ma famille, cependant je remarque que eux aussi me prénomme Marté.

Le sud c'est plutôt cool, il fait beau, il fait chaud mais punaise, moi c'est MARTIN !

Commenter cet article